Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 15:54
LA PÊCHE EN MER

Pour les lundis sur l'océan avec les croqueurs de mots et sur l'invitation d'Enriqueta

****

Nous avons fait bien des sorties au large des côtes de La Rochelle ou des sables d’Olonne pour ces « pêches en mer » à bard de chalutiers, qu’elles soient proposées aux touristes ou pour accompagner des amis marins pêcheurs.

Quelle joie de se lever de bon matin et de revêtir les bottes et les cirés !

Quelle joie de se laisser envelopper par les effluves marines, suaves odeurs d’algues et de vents salins !

Quelle joie de s’arrimer en poupe et de laisser les embruns balayer les quelques restes de la nuit !

Que d’éclats de rire pour un moulinet qui se met à tournicoter tout seul, pour un cordage malicieux qui vous agrippe le pied !

Quel bonheur de vivre au vent du large, bercés par les roulis et les chants des goélands !

Chaque sortie en mer était tout à la fois pareille et différente ; chaque sortie en mer était comme un petit Noël : attente fébrile et émoustillée, tranche de vie à nulle autre pareille et souvenirs intarissables.

Point n’était besoin d’immortaliser le jour avec des photos, le cœur suffisait pour en faire mémoire.

Il mes souvient pourtant d’une pêche en mer très particulière ; c’était par gros temps, grandes vagues et forte tempête.

Nous avions décidé, malgré tout, de ‘prendre la mer’ car il s’agissait d’une sortie programmée par le Comité d’Entreprise et tous les présents, en toute inconscience, en voulurent ‘pour leur argent’.

Passé les tours de La Rochelle et quelques miles, le chalu se mit à tanguer dangereusement ; les marins décidèrent de ne pas aller plus loin et jetèrent l’ancre. A la question « Voulez-vous qu’on fasse demi-tour ? » la majorité répondit « non » et nous restâmes là avec des vagues qui nous submergeaient et un chalu qui se couchait parfois au raz des flots.

La prise de risques fut, en fait, de courte durée car, les uns après les autres, les participants s’affaissaient sur les planches après s’être délestés de leur petit déjeuner. Au bout d’une petite demi-heure, outre les deux marins, nous n’étions plus que trois sur pied. Mon mari y alla de sa harangue, que nul n’était plus en mesure de comprendre d’ailleurs ; il en appela à la raison, à l’estomac, à la peur, pour finalement et avec l’accord des deux survivants demander aux marins de rentrer au port.

Soulagés, ceux-ci virèrent de bord sans plus se faire prier et s’efforcèrent de nous ramener sur le terre ferme dans le déchaînement des vagues.

L’histoire pourrait se terminer ainsi mais il y manquerait l’anecdote, le grand éclat de rire qui secoua l’entreprise de mon mari le surlendemain :

Il y avait un homme venu sans sa femme qui n’aimait pas la mer et qui avait voulu jouer les frimeurs et les tricheurs ; avant de reprendre le bus pour rentrer il avait fait un détour dans une poissonnerie où il avait acheté un poisson, une bien belle pièce.

De retour chez lui il l’a donné, vantard, à sa femme qui lui a répondu illico « Ah bon ! Je ne savais pas qu’il y avait des feuilles de persil dans l’océan ! »

Partager cet article

Repost 0
Published by chezsimone
commenter cet article

commentaires

durgalola 22/07/2015 16:19

une belle histoire qui montre les vanités de chacun ... pour moi, qui ne suis pas très bateau, (ah le mal de mer !!!) je préfère nager tout simplement au bord quand elle est calme. Bises

Simone L.V. 22/07/2015 18:19

Belle analyse! eh oui cette vanité qui nous habite nous fait souvent perdre le sens de la réalité et nous empêche d'avouer nos limites! et, cette épopée marine fut à la limite du danger maximum! merci pour ta visite et bonne soiré; bises Simone

Jeanne Fadosi 07/07/2015 12:27

Ah une anecdote savoureuse et si bien racontée. J'aime le si classique "ils en voulaient pour leur argent". Dommage que les marins-pêcheurs n'aient pas eu plus de cran pour leur dire non on ne sort pas ! mais eux aussi ...
bises et belle journée

Simone L.V. 22/07/2015 18:17

"mais eux aussi" ... je relève car il semble assez évidents que ces marins-pêcheurs, habitués aux risques, n'avaient aucune envie de perdre leur argent'! merci de ton passage et bonne soirée; Simone

Crépusculine 05/07/2015 18:30

Une balade très mouvementée dans ce chalu comme si on y était !!! les embruns, les roulis, hou ! la ! la ! quel tangage !! Et l'anecdote du frimeur pour nous faire sourire avec ce malin brin de persil.
Bonne soirée Simone bisous

Simone L.V. 22/07/2015 18:14

Ce fut, en effet, une sortie en mer plus que mouvementée, pas loin même d'une aventure 'à risque' ... mais nous étions jeunes et insouciants! Bisous; Simone

Simone L.V. 05/07/2015 19:08

Comme tu as pu le constater si tu as lu les autres commentaires, cette 'chute' a su plaire ... et elle est véridique! Bisous; Simone

Manon L.V. 03/07/2015 13:20

Oui c'est bien de rigoler a cette surtout en ce moment avec la chaleur qui fait.
Bisous
Manon

Manon L.V. 03/07/2015 13:19

Oui c'est bien de rigoler a cette saison surtout en ce moment avec la chaleur qui fait (dsl j'ai dut refaire la phase car j'avais oublier saison entre cette et surtout)
Bisous
Manon

Simone L.V. 03/07/2015 16:08

Cela m'arrive aussi de refaire un commentaire et ce n'est pas très grave; bien sûr, c'est mieux si on s'en aperçoit pour faire la correction. (mais je ne te fais qu'une réponse) tu as raison la chaleur est 'trop' en ce moment, pour dormir je me suis installée en bas sur le canapé car dans ma chambre c'est étouffant; j'espère qu'il fera moins chaud quand tu viendras avec Lucie ... sinon ce sera un peu compliqué!
Je pense que, ça y est, tu es en vacances, alors profites en bien; gros bisous ... et à Lulu aussi; Mamie

Bienvenue Chez Simone

  • : Le blog de chezsimone
  • : Merci à toi, passant qui a poussé la porte de mon humble domaine, tu es ici chez toi!C'est ta curiosité qui nourrira mes énergies, ce sont tes commentaires qui me feront grandir. Je n'ai à mon menu que mon cœur et mon âme; par un semblant de don ma plume te les fera goûter. Si mon petit 'chez moi' réussit à te plaire, passant soit mon ami dans la ronde des mots !
  • Contact

Recherche

Catégories