Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 17:42
PETIT ROUGET OU GROSSE  DORADE

Le plus souvent, ces journées étaient incomparables et nous en profitions à fond avec nos inséparables jumelles.

Se laisser bercer par le roulis, s’envelopper des embruns, humer l’iode et la brise, écouter les cris des mouettes dans le jour naissant, on ne pouvait rêver plus agréable voyage !

Jouer les apprentis pêcheurs en démêlant nos lignes, décidément facétieuses, enrouler, dérouler les moulinets … aie ! « Comment tu fais quand t’es gaucher ? » disait votre grand-père ; « Tu fais marcher ton cerveau gauche et ta main droite suivra » répondait, moqueur, le marin-pêcheur.

Nous nous amusions bien ; nous, c’est-à-dire les quelques cinq ou six qui ‘tenaient la mer’ car, au fil du temps les petits déjeuner passaient par-dessus bord et leurs propriétaires s’affalaient sur le pont arrière !

Vers treize heures, alors que les marins pêcheurs nous invitaient à la pause repas en sortant leurs gamelles, nous n’étions plus nombreux à tirer de nos sacs à dos nos pâtés-rillettes et autres victuailles ; qu’à cela ne tienne : ainsi nous étions moins nombreux à partager la bouteille de vin rouge, nous avions même de quoi en proposer à nos hôtes marins !

Nous reprenions ensuite, mi sérieux, mi gamins, grisés par l’air du large et le verre de vin, notre pêche souvent récompensée par de jolies prises.

Une fois, par exemple, votre grand-père a eu la surprise et la joie d’attraper une grosse dorade ; elle pesait sur la ligne et se débattait tellement qu’il était tout sauf garanti de pouvoir la remonter à bord. En un éclair l’un des marins est accouru avec une épuisette ; même si cette prise n’allait pas lui revenir, son âme de pêcheur ne pouvait se résoudre à voir se perdre une aussi belle proie …foi de marin ! En échange de ce précieux service, votre grand-père a offert le reste de ses prises au marin ; le brave gars qui n’était pas habitué à autant de reconnaissance de la part d’un ‘touriste’ s’est confondu en remerciements auxquels votre grand-père a coupé court et lui tapant dans le dos et en lui disant : « je suis breton, entre hommes de la mer on se comprend ! »

Ces journées étaient des bénédictions mais, vers seize heures il fallait envisager rentrer au port sans plus s’attarder car il y avait ensuite le chemin du retour en autocar.

Le ‘débarquement’, c’était toute une histoire ! hormis pour les cinq ou six qui sautaient guillerets sur le quai en brandissant leurs prises, qu’il était délicat, voir périlleux pour les autres de sortir de leur léthargie pour se hisser tant bien que mal sur la rive devenue hostile à leurs pieds vacillants et leurs estomacs en vrille.

Certain reprenaient vie assez vite, d’autres ne voyaient plus ni la mer ni la terre et nous les déposions avec délicatesse sur un siège de l’autocar en leur glissant une petite bouteille d’eau fraiche (et non salée) entre les mains ?

Et nous, les quelques chanceux au pied marin, nous ne trouvions rien de plus drôle que de terminer nos provisions pendant le trajet du retour : relents de marée ancrés dans nos vêtement, odeurs de charcuterie émanant de nos sacs grand ouverts, effluvent de bon vin rouge … était-ce bien charitable ?

Partager cet article

Repost 0
Published by chezsimone
commenter cet article

commentaires

Renee 01/05/2016 12:55

Charitable peut-être pas mais je présume fort amusant!!!! Bisousssssss super récit de souvenirs

Simone L.V. 01/05/2016 16:27

amusant à n'en pas douter! mais nous nous rattrapions en accompagnant les 'sinistrés de l'estomac' jusqu'à leur domicile, parfois à deux pour y conduire aussi leur voiture ... et ça vaut bien une tartine de pâté et un verre de rouge dans l'autocar (loll!)
Belle fin de journée et bises, Simone

jill bill 30/04/2016 20:30

Jamais fait de pêche en mer, juste au bord de notre canal avec un grand-père qui taquinait le brochet... et naturalisait sa tête sur un blason en bois... ;-) Ah le mal de mer, c'est terrible, paralysie et le coeur qui se lève... quelle souffrance une journée ainsi pour celui qui n'a pas le pied marin ! Merci Simone, bon dimanche à venir, bises

Simone L.V. 01/05/2016 09:41

Je suis 'croisée' d'un grand père breton et d'une grand-mère rochelaise ... et mon mari était breton; alors j'ai 'bon pied, bon œil' sur les flots, même agités!
Aujourd'hui la journée sera belle: le soleil et de retour et je vais au resto avec une amie ... oh yes!
Bonne journée à toi aussi; Simone

Bienvenue Chez Simone

  • : Le blog de chezsimone
  • : Merci à toi, passant qui a poussé la porte de mon humble domaine, tu es ici chez toi!C'est ta curiosité qui nourrira mes énergies, ce sont tes commentaires qui me feront grandir. Je n'ai à mon menu que mon cœur et mon âme; par un semblant de don ma plume te les fera goûter. Si mon petit 'chez moi' réussit à te plaire, passant soit mon ami dans la ronde des mots !
  • Contact

Recherche

Catégories