Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 14:35
Une douzaine d'huitres!

Certes, vous n'allez pas forcément comprendre le lien entre le titre de mon article et sa teneur; patience: ceci n'est que le tout début de l'histoire, passage incontournable pour mieux savourer la suite.

Alors, avec ou sans huitres, voici comment nous vivions dans nos années 70 ... encore et toujours dans l'improvisation des imprévus!

Il est dix-sept heures trente.

Je viens d’aller chercher votre papa à la sortie de l’école et il m’a dit : « On peut s’arrêter au club de papa pour boire un Melkola ; et y’aura peut-être mes copine ? »

Le melkola, c’est une boisson chocolatée en petite bouteille que les enfants sirotent avec une paille. Les copines, ce sont les filles de Nini, une habituée des haltes au club à la débauche ; elles sont un peu plus âgées que votre papa et l’ont trouvé tellement mignon qu’elles aiment bien s’occuper de lui.

Qu’à cela ne tienne ! Je n’ai pas particulièrement envie d’aller jouer les épouses modèles derrière la gazinière dans mon HLM ; un jambon-purée mousseline saura combler le fiston et les restes du frigo nous suffiront.

« D’accord Minou, on s’arrête au club ! »

Pas de « Oh Yes ! » : ce n’était pas encore à la mode, mais un « trop bath ! » ; ‘bath’ étant une expression de l’époque empruntée à un groupe de chanteurs en vogue ; un condensé de chouette, super, génial, cool etc…

Il est dix-sept heures quarante-cinq et j’effectue un demi-tour, aussi osé qu’interdit, en plein milieu de la rue pour m’engager en sens interdit sur le parking du club. Pas vue pas prise et bien garée !

Par chance, les copines sont là et me raptent mon Minou en un éclair ; je n’ai pas le temps de leur donner de l’argent pour le Melkola et c’est sans importance car je sais bien qu’elles vont dire au barman : « tu le mets sur l’ardoise’ de maman »

Me voici donc plantée, délaissée … mais pas pour longtemps car ‘Chaussette’ (bien sûr ce n’est pas son nom de baptême, seulement son surnom et le seul nom auquel elle réponde), ‘Chaussette’ donc, qui était en train de savourer une bière avec Corine, sa sœur jumelle, me fait signe ; je passe par le comptoir du bar prendre un sweppes et je les rejoints : bisous, salamalec, ça va ? merci ! et toi ?

Bien vite nous entamons une discussion passionnée sur la largeur des pantalons ‘pat’d’eph’’ et la longueur des mini-jupes ‘raz la décence’. Pas très sérieux direz-vous ? C’est exact mais tellement reposant après une journée de travail !

Pat et Chris, qui viennent de terminer une partie de baby-foot acharnée nous rejoignent ; le volage sujet des tenues vestimentaires est abandonné et nous nous mettons à refaire la soirée ‘caf’conc’’ du mardi.

Oserai-je avouer que j’en ai presque oublié l’existence de votre papa ? Seulement ‘presque’ et, qui plus est, je le sais sous bonne garde et très heureux d’être le petit bonhomme choyé de ces demoiselles !

Partager cet article

Repost 0
Published by chezsimone
commenter cet article

commentaires

Renee 21/04/2016 15:11

le bon temps, il me semble qu'on se prenait moins la tête a cette époque non? Bisousssssss

Simone L.V. 21/04/2016 20:01

On se prenait, en effet, bien moins la tête et on savait profiter des bonnes et belles choses toutes simples! oh, oui! c'était le bon temps! Bizzzzzzzzzzzz

jill bill 18/04/2016 08:17

Ah c'est vintage tout ça.... ;-) A suivre alors Simone, bonne semaine, bises de JB

SQimone L.V. 18/04/2016 14:09

Je vais livrer la suite dès demain ... because après j'ai mes petites filles 'en vacances'; pas d'huitres au menu mais un resto chinois! au programme il y a aussi le film qui sort mercredi: "Les malheurs de Sophie", un grand classique de notre littérature française!
bonne semaine à toi aussi et bises; Simone

Bienvenue Chez Simone

  • : Le blog de chezsimone
  • : Merci à toi, passant qui a poussé la porte de mon humble domaine, tu es ici chez toi!C'est ta curiosité qui nourrira mes énergies, ce sont tes commentaires qui me feront grandir. Je n'ai à mon menu que mon cœur et mon âme; par un semblant de don ma plume te les fera goûter. Si mon petit 'chez moi' réussit à te plaire, passant soit mon ami dans la ronde des mots !
  • Contact

Recherche

Catégories