Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 16:07

Quelques vers écrits en novembre 2003 au poète Stephen Blanchard qui, venant s’apprendre qu’il était atteint d’un cancer, avait voulu, dans un moment de désespérance, céder toute sa collection de timbres rares.

 

Est-ce à dire ?

 

Est-ce à dire qu’hélas vous perdez tout espoir

De cheminer encor’ en rêve poésie ?

Est-ce à dire qu’hélas vous ne voulez pas croire

Vos combats plus solides que la maladie ?

 

C’est-à-dire, je crains, que vous broyez du noir !

 

Est-ce à dire qu’hélas vous voulez déchirer

Au-delà de vos timbres vos passions de vie ?

Est-ce à dire qu’hélas dans votre adversité

N’attendez plus des hommes quelques mains amies ?

 

C’est-à-dire, je crains, que vous baissez les bras !

 

Est-ce à dire qu’hélas vous le voulez : mourir ?

Vos propos bien qu’en rimes n’ont point de raison !

Avouez humblement que votre seul désir

Est d’attirer sur vous un peu de compassion !

 

C’est-à-dire, je sais, qu’il vous manque un sourire !

 

Si de Dame fortune j’étais plus gâtée

Toute la collection aimerais acquérir …

Pour pouvoir aux beaux jours vous la restituer

En vous disant « tu  vois, on peut très bien guérir » !

 

Et de le dire ainsi c’est déjà vous soigner !

 

Ange qui prie

Partager cet article

Repost 0
Published by chezsimone - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Jeanmi 12/07/2012 08:49


Depuis mon enfance je suis collectionneur d'un peu tout. 67 ans plus tard, je n'ai rien perdu de ma "collectionite", en revanche depuis que je suis grand-père j'ai compris une chose, c'est que
rien ne m'appartient et maintenant je suis dans une phase où je donne et non plus où j'acaquiers

chezsimone 12/07/2012 13:15



C'est une belle et sage philosophie! Oui, nous ne sommes propriétaires de rien en fait; en prendre conscience nous aide à devenir 'plus légers' ... et à donner, transmettre toutes ces chose qui
nous en semblées si précieuses; c'est seulement ainsi qu'elles restent 'vivantes'!


Merci à nos petits enfants qui nous aident à désirer ce revirement.


Et, merci à vous d'être venu me visiter. Simone



Crépusculine 11/07/2012 16:57


J'adore le style ! un peu à l'ancienne, à l'époque de Molière.. oui tout un programme, magnifique ! De la compassion, de l'empathie, cet homme fut béni de cette rencontre qui, certainement a du
prolonger sa vie et l'empêcher de détruire sa passion des timbres. Un geste désespéré qu'il aurait tant regretté. Bon mercredi Simone bisous

chezsimone 12/07/2012 13:21



A l'époque je ne pratiquais guère la communication via Internet et encore moins par blogs interposés, mais, déjà, j'avais compris que certaines amitiés, certaines solidarités peuvent se vivre de
façon sincère et solide dans la 'virutalité', fut-ce celle du courrier!


Merci pour ta viiste et bonne fin de semaine. Bisous; Simone



Arielle 09/07/2012 20:49


désespéré mais pas timbré ! il sait bien ce qu'il écrit...


passe une bonne soirée


arielle

chezsimone 10/07/2012 13:22



Les actes un peu 'désespérés' sur des 'coups durs' c'est fréquent; bienheureux sont ceux qui trouvent à temps une oreille compatissante et quelques mots bien placés pour les aider à 'passer le
cap'! consoler, bousculer avec douceur, être 'médecin de l'âme' c'est déjà beaucoup ... et ça, je sais le faire! Bonne semaine et bises. Simone



Martine Eglantine 09/07/2012 18:21


C'est si vrai, si bien dit. Bravo, merci. Bises

chezsimone 10/07/2012 13:17



Bien sûr: le premier pas vers la guérison n'est-il pas tout d'abord de se sentir entendu dans sa peine puis 'gentiment' bousculé pour se dépasser! d'ailleurs (et je ne me prétends pas être la
seule à l'avoir aidé) ce poète a su 'rebondir', guérir et trouver de nouvelles énegies pour avancer! Bonne semaine ... malgré le temps qui s'obstine à refuser l'été. Simone



Bienvenue Chez Simone

  • : Le blog de chezsimone
  • : Merci à toi, passant qui a poussé la porte de mon humble domaine, tu es ici chez toi!C'est ta curiosité qui nourrira mes énergies, ce sont tes commentaires qui me feront grandir. Je n'ai à mon menu que mon cœur et mon âme; par un semblant de don ma plume te les fera goûter. Si mon petit 'chez moi' réussit à te plaire, passant soit mon ami dans la ronde des mots !
  • Contact

Recherche

Catégories