Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 18:35

 

 

alcool

 

 

 

L’alarme a retenti

Et tout le monde a dit :

C’est lui !

 

 

 

Ils le montraient du doigt ce petit moins que rien,

Ils criaient au scandale et l’appelaient vaurien.

Lui restait là penaud beaucoup plus qu’apeuré

N'ayant rien à perdre de cet acte manqué.

 


Il n’avait pas compris pourquoi sur cette terre

Certain vivent le luxe et d’autres la misère,

Il n’avait pas voulu attendre pour demain

L’espoir trop incertain de ne plus avoir faim.

 

Il n’a pas su comment éviter l’arrogance

De ces publicités qui lui faisaient offense,

Il savait que pour lui en guise de dîner

C’est un reste de pain qu’il faudrait partager.

 

On lui avait trop dit qu’il faut se résigner

A rester dans les rangs des plus déshérités,

Tendre une main docile et mendier quelques sous

Donnés du bout des doigts, jetés avec dégoût.

 

Supporter tout cela il n’en fut plus capable

Lorsqu’il reçut en choc l’image insoutenable

De son père hébété de chômage et de vin,

De sa mère voilant ses larmes dans ses mains.

 

Il n’était pas mauvais, à peine révolté…

Mais sur un coup de cœur il est allé voler

Du jambon, un dessert en rêvant que ce soir

La couleur de la table ne serait pas noire.

 

Ne le condamnez pas, ne blâmez pas son père,

Tenter s’il est possible d’apaiser sa mère,

Donnez-lui pour son frère un arpent de jardin,

Offrez-lui pour sa sœur un fruit chaque matin !

 

Extrait de ma plaquette

« Citoyenne du monde »

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by chezsimone - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Agnès Rivière 17/03/2013 10:59


Très très touchant ! Bravo !

chezsimone 17/03/2013 14:28



C'est toujours très émouvant de voir nos 'tout petits' devenir des 'grands'! Et, cvomme ma petite 'princesse' à l'habitude de nous offrir ses acquisitions uniquement quand elle se sent sûre
d'elle, l'effet est encore plus poignant! Merci de ta visite et bonnes semaine; Simone



Martine 25/02/2013 06:53


Je relis ce poème qui me touche avec beaucoup d'émotion.


J'ai passé une merveilleuse journée d'anniversaire hier avec ma fille et mes petites filles. Bonne semaine. Bises

chezsimone 26/02/2013 13:56



C'est toujours agréable de se sentir entourée par les siens ... surtout lorsqu'on souffle une bougie de plus! j'aime bien les 'fêtes  d'anniversaire': c'est une occasion de dire 'Je t'aime'!


Bonne semaine à toi aussi; Simone



Crépusculine 23/02/2013 18:20


Il y a des vols beaucoup plus blâmables, des vols en col blanc, que ce petit larcin pour manger, et qui va lui coûter si cher d'humiliation.


Une émission à la télé "les infiltrés" présentée par Marie Drucker, nous parlait hier soir, des médicaments, de l'industrie pharmaceutique, des pratiques de certains pharmaciens, et on dit que la
Sécu est en faillite ! Ce sont des vols à des échelles de millions d'euros, une honte ! sans état d'âme !!


Bonne soirée Simone, bisous

chezsimone 26/02/2013 13:46



100% d'accord avec toi!!! ces petits larcins qui ne lèsent que les 'riches' serait d'ailleurs bien moins fréquents si une plus grande égalité existait au regard de simple droit à la vie décente!


Et, malheureusement, combien de détournements de fonds sont 'blanchis' par la 'justice-institution'... qui n'a pas grand chose à voir avec la vraie justice!


merci de ta visite etbisous; Simone



HELENE B. 23/02/2013 12:47





Beau texte, dans la lignée de tes poèmes sur le partage et la tolérance. Le côté narratif et les alexandrins lui donnent un petit air "hugolien"....



chezsimone 23/02/2013 14:14



Merci pour le petit air 'hugolien'! et tu es (sans le savoir) dans la lignée de 'la famille' car Alain m'avait dit sur un autre de mes pomes (Utopie, je crois) qu'il était digne de V. Hugo!


Mais je suis plus attachée aux valeurs de partage et de tolérance qu'à une comparaison de mon style à celui du Grand M. Hugo!


Bon dimanche et mille bisous; Simone



Martine 22/02/2013 19:48


J'aime beaucoup. Ne condamnons jamais, cherchons les circonstances atténuantes cr l'homme est bon et peut s'améliorer si on lui fait confiance au lieu de le condamner. Bisous

chezsimone 23/02/2013 14:08



Il suffirait, en effet, de proposer les vraies solutions, celles qui offrent la possibilité aux êtres de se relever au lieu de brandir le bâton d'une justice (injuste) et de la punition!


 Bon dimanche; Simone



Bienvenue Chez Simone

  • : Le blog de chezsimone
  • : Merci à toi, passant qui a poussé la porte de mon humble domaine, tu es ici chez toi!C'est ta curiosité qui nourrira mes énergies, ce sont tes commentaires qui me feront grandir. Je n'ai à mon menu que mon cœur et mon âme; par un semblant de don ma plume te les fera goûter. Si mon petit 'chez moi' réussit à te plaire, passant soit mon ami dans la ronde des mots !
  • Contact

Recherche

Catégories